CGT Modis revendications Négociations Annuelles Obligatoires 2022

“Augmenter les salaires… c’est possible !”

La CGT Modis demande une prise en compte des salariés consultants à la même mesure que les salariés structure pour lesquels les objectifs de satisfaction sont bien plus élevés que les objectifs que Modis se fixe, dans ses orientations triennales actuelles, pour leurs homologues en clientèle. Nous attendons une réelle reconnaissance des salariés consultants à la même hauteur que les salariés dit « à haut potentiel ».
Une prise en compte de tout le travail administratif demandé exécuté hors temps de travail, parce que le client ne le permet pas.

Le développement des compétences des consultants spécialisés pour leur permettre de continuer à rebondir sur d’autres missions : on sait très bien qu’une fermeture d’un compte client dans un établissement avec un client présent à plus de 40% dans son activité génèrera un rebond difficile, avec des départs de salariés compétents qui préfèreront aller à la concurrence et qui seront loin de représenter un ambassadeur pour Modis après leur départ.

Donnez des conditions de travail au moins au niveau de celles rencontrées chez nos clients, c’est encore loin d’être le cas aujourd’hui.

Donnez envie aux consultants de devenir ambassadeur de l’entreprise et respectez leur vie personnelle et familiale.
Si vous persistez en 2022 à ne pas donner aux salariés Modis une NAO digne de ce nom, afin de stopper la fuite des compétences vers la concurrence alors ceci ne fera qu’empirer.

Cette situation amène une instabilité opérationnelle et managériale au sein de Modis.
Il est grand temps d’arrêter l’hémorragie et de retrouver une réelle stabilité à tout niveau dans notre entreprise.
La Négociation obligatoire en entreprise (Articles L2242-1 à L2242-21) du Code du Travail doit être de bonne foi, dans un esprit constructif, avec le souci d’une information transparente, sincère, précise et complète.

C’est pourquoi les salariés de Modis revendiquent pour la NAO 2022 :

1.   Augmentation générale au même pourcentage que celle attribuée aux 10 plus hauts salaires (exemple +20% en 2019). La CGT Modis demande une Augmentation Générale de 300 €
La CGT demande un talon minimum de +15% pour toutes les catégories sociaux-professionnelles de la grille des minimas Syntec.
Avec une augmentation Individuelle de 3% pour toutes les catégories sociaux-professionnelles, avec priorité aux salariés qui n’ont pas eu d’augmentation depuis 3 ans.
En octobre 2021, les prix ont progressé de 2,6 % sur un an en France, de 4,5 % en moyenne dans les pays de l’OCDE, et de 6,2 % aux Etats-Unis.

2.  Mise en place d’une grille de salaires en 2022, afin de réduire les inégalités de traitement entre les salariés.
Ceci afin d’atténuer les différences de salaire entre nouveaux embauchés et anciens.

3.  Augmentation du SMIC Modis à 2000€ brut mensuel.
Ce niveau revendiqué par la CGT permet de garantir les moyens minima nécessaires à l’existence de chaque salarié dans les conditions d’aujourd’hui, en dehors de tout autre élément de rémunération. Un SMIC qui augmente constitue aussi un outil pour gagner l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Le SMIC doit être le salaire de première embauche sans diplôme et sans qualification. Pour la CGT, la qualification de la, du salarié doit être reconnue et rémunérée. Même sans diplôme, après un an de travail au maximum, le salarié est considéré comme qualifié.
Pour chacun des grands niveaux de qualification tels que définis ci-après, le salaire de base minimum garanti devrait être :Ce niveau revendiqué par la CGT permet de garantir les moyens minima nécessaires à l’existence de chaque salarié dans les conditions d’aujourd’hui, en dehors de tout autre élément de rémunération. Un SMIC qui augmente constitue aussi un outil pour gagner l’égalité salariale entre les femmes et les hommes. Le SMIC doit être le salaire de première embauche sans diplôme et sans qualification. Pour la CGT, la qualification de la, du salarié doit être reconnue et rémunérée. Même sans diplôme, après un an de travail au maximum, le salarié est considéré comme qualifié.
Pour chacun des grands niveaux de qualification tels que définis ci-après, le salaire de base minimum garanti devrait être :

  • non diplômé : le SMIC, soit 2 000 € brut ;
  • niveau BEP / CAP : 1,2 fois le SMIC, soit 2 400 € brut ;
  • niveau Bac (général, professionnel ou technologique) : 1,4 fois le SMIC, soit 2 800 € brut ;
  • niveau BTS / DUT (BAC +2) : 1,6 fois le SMIC, soit 3 200 € brut ;
  • niveau Licence LMD / licence professionnelle (BAC +3) : 1,8 fois le SMIC, soit 3 600 € brut ;
  • niveau Master (BAC + 5) : 2 fois le SMIC, soit 4 000 € brut ;
  • niveau Doctorat (BAC +8) : 2,3 fois le SMIC soit 4 600 € brut

4.  Violences sexistes et harcèlements octroi de 10 jours de congés avec possibilité de mutation pour protéger les salariés victimes
La France vient de ratifier la convention 190 de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) sur les violences sexuelles et le harcèlement dans le monde du travail.
5.  Egalité hommes/femmes rattrapage des salaires et des coefficients.
A stabiliser car le pourcentage change tous les ans à Modis
6.  Augmentation de la part patronale à hauteur de 80% pour les tickets restaurants avec le minimum
La valeur du titre-restaurant ouvrant droit à l’exonération maximale est comprise entre 9,25 € et 11,10 €.
Le droit d’entrée aux moyens de restauration est de 7,77€ à Cœur Défense
7.  Prise en charge, sur barèmes Urssaf, des frais engagés par les salariés en télétravail.
8.  Prime Macron rétroactive pour ceux qui ont travaillé de chez eux sans être déclarés en télétravail en 2020 et 2021.
9.  Equipement des salariés en PC ou tablette et fourniture de matériel adapté pour l’activité sur ordinateur portable pour tous les salariés qui en font la demande. La plupart des ESN équipent leurs salariés de téléphone et PC. Ce point est aussi demandé par les clients. Ce point nous relégué à une position d’ESN Low Cost.
10.  Demande que les IK soient indexées sur le barème fiscal des 7 cv.
Trop de dépenses restent à la charge des salariés pour se rendre en clientèle
11.  Accorder des jours aux salariés pour un proche hospitalisé ou malade.
12.  Revalorisation du pourcentage de l’activité sociale et culturelle pour le CSE à hauteur de 1%.
13.  Passage a la semaine de 4 jours ou de 32 heures.

Pour la CGT, la revendication d’une RTT sans perte de salaire ne manque d’arguments : en France, sa mise en œuvre s’avère concluante dans les entreprises où elle a été mise en œuvre (Bosh Rexroth, Airbus Nantes…) et l’idée gagne du terrain en Europe. Des expérimentations ont effectivement été lancées dans plusieurs pays (Autriche, Allemagne, Espagne…) et la confédération européenne des syndicats (CES) s’est prononcée « pour des négociations sur une réduction de la semaine de travail sans réduction de salaire ». De plus, déjà très élevée dans l’industrie et les services, la productivité française est encore appelée à s’accroître en lien avec la robotisation et la numérisation. « Tout doit donc être fait pour donner plus de poids aux salaries afin d’assurer un partage juste et efficace des gains de productivité ».
14.  Mesures Green sans toucher aux remboursements déjà mis en place à Modis comme le remboursement des transports publics.
Possibilité d’utiliser vélo, scooter, voiture électrique.

Modis privilégie les actionnaires et dirigeants au détriment des salariés. Et le peu qui est donné aux salariés profite aux 10 plus hauts salaires :
+12% en 2018
+20% en 2019
Le rapport entre la moyenne des 10 % des salariés touchant les rémunérations les plus élevées et celle correspondant au 10 % des salariés touchant les rémunérations les moins élevées est stable entre 2018 et 2020 (3,17), après la hausse de 2019 (3,34)

0 réponses

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.